Entretien avec Laurie CABRERA, chorégraphe membre de La Ruche Aux Artistes .

Entretien avec Laurie CABRERA, chorégraphe membre de La Ruche Aux Artistes .

Nous avons rencontré Laurie Cabrera, chorégraphe qui produit des animations artistiques en événementiel à Lyon avec Ineria Communication et qui est membre de la communauté d’artistes de La Ruche Aux artistes. Un entretien  autour de la danse, pour favoriser les vivre ensemble et la conscience de soi.

• Peux-tu nous parler de ton domaine artistique ?

« Je pratique le spectacle vivant. C’est, pour moi, la manière la plus complète de s’exprimer pleinement. Je fais plus particulièrement de la danse contemporaine, avec un style que l’on pourrait associer à ce que l’on appelle de la Danse-Théâtre, même si j’ai un parcours basé sur beaucoup de mélanges et beaucoup d’inspirations très différentes. »

• Quel est ton parcours en tant que danseuse professionnelle ?

« En parallèle de mes 12 ans de danse jazz et de classique, tout au long de mes années de formation j’ai expérimenté pleins d’autres apprentissages : de la salsa, de la bachata, du merengue, de la rumba, de la danse africaine, au hip-hop, bref, plein de choses variées. Puis, j’ai découvert la danse contemporaine au Conservatoire National de Lyon où, j’ai eu l’occasion de danser de belles pièces sur scène, mon meilleur souvenir restant une reprise d’un extrait de May B de Maguy Marin, à la Maison de la danse de Lyon. Mais surtout, au conservatoire, je me suis formé à l’histoire de la danse, de Nijinsky à Pina Bausch, j’ai exploré l’analyse musicale, l’anatomie, les différentes danses contemporaines actuelles, l’exigence, la technique, l’improvisation … bref j’ai appris tout ce qui m’a forgé en tant que danseuse et qui fait les bases de la chorégraphe que je suis aujourd’hui.

Ensuite, j’ai obtenu un diplôme d’état de professeure de danse contemporaine à Aurillac. J’ai tout de suite commencé à travailler pour une compagnie spécialisée dans le jeune public, Les Ballets Contemporains, à Saint-Etienne, en tant que, prof, assistante chorégraphe, chorégraphe et danseuse. Après une tournée de 5 ans, je suis donc devenue spécialiste en médiation, tout public, et experte dans le travail chorégraphique avec les enfants. J’ai créé un flashmob pour les bénévoles des Solidays et fait un bal participatif sur le thème de West Side Story pour la SMAC le Fil. J’ai fait des projets pour du grand voire du très grand public, ce que je pratique encore aujourd’hui et qui m’amuse beaucoup, rendant ma pratique accessible et ludique à des néophytes dans des contextes toujours originaux et fédérateurs.  Après avoir rencontré des réalisateurs de films, des scénographes, des designers, des graffeurs, des musiciens, des dessinateurs de BD, des circassiens, des compositeurs, avec une collègue danseuse on a monté le Collectif « à Deux » qui a porté des projets ambitieux pendant deux ans.

Aujourd’hui, j’ai changé de région, je suis Freelance, et je développe ma technique, mes créations en travaillant à différents endroits, toujours avec ma « bande d’amis/artistes tous talentueux » qui m’accompagnent.

Je travaille sur mon propre projet « LM² » : une pièce basée sur la vulgarisation des fondamentaux de la danse contemporaine où je cherche à révéler les similitudes et les concordances qu’il y a entre les sciences et la danse. 

Mon objectif dans mes créations, c’est de faire comprendre au gens que ce qui me fascine dans la danse (la « magie » qui s’en dégage) se base sur des choses bien plus concrètes qu’il n’y paraît, que tant que nous aurons tous un corps, quel qu’il soit, nous devons apprendre à le connaître, à le comprendre et à évoluer avec. C’est un pouvoir à la portée de tous que je souhaite transmettre. »

• Avec Ineria Communication, qu’essaies-tu de mettre en avant à travers la danse et les prestations que tu animes ?

« C’est surtout la communication à vraie dire. Je veux aider les gens à mieux communiquer. Avec les nouvelles techniques de communication et les flux d’informations abondants, je trouve qu’on s’y perd un peu, mon but, c’est d’améliorer les liens et les rapports entre les gens. Avec mon parcours j’ai très vite compris que tout ce que l’on fait au quotidien impact notre corps pour aujourd’hui et pour demain. 

On a tous besoin de cette prise de conscience, que ce soit pour se placer dans l’espace à une réunion, pour corriger sa position au bureau et éviter les maux de dos ou pour serrer correctement une main, ou créer un eye-contact, tout simplement. 

J’aimerais que les gens prennent réellement conscience de ça, en particulier dans une époque où, le corporel, le réel, le tangible, compte de moins en moins, au profit du numérique.

Alors je cherche à inculquer comment se réapproprier son corps, comment le connaître, en avoir pleine conscience, pour comprendre comment mieux communier avec lui, avec soi, et, communiquer avec les autres. En fait, je prône une danse de l’instant pour pouvoir se sentir bien dans le futur et quel que soit le TEMPS, de 3 à 99ans….Ambitieux n’est-ce pas ? »

« Concrètement, lors d’une animation, j’essaie de comprendre les corps, l’ambiance du groupe et sa dynamique pour pouvoir l’emmener là où je veux, là où ça pourra leur être utile de travailler. En général, je leur fais une proposition entre différentes options : création chorégraphique commune ou individuelle, flashmob, ateliers sur un thème définit, exercices d’improvisations dirigés, etc. J’essaie d’évaluer les besoins, les envies, les problématiques corporelles auxquelles les collaborateurs peuvent se retrouver confrontés en fonction de leur quotidien et d’y trouver des solutions dansées. 

J’ai souvent remarqué que les gens ont une certaine peur de l’artiste professionnelle, peur de se dévoiler, de se montrer face à quelqu’un qui pourrait les juger et je comprends ça…mais dans ma démarche il n’y a qu’une volonté de mettre mon savoir et mes connaissances au service du plus grand nombre, donc pas de peur à avoir ! Ce qui compte pour moi, c’est plus le fond que la forme. Donc j’ai appris à développer 1001 techniques pour que même les plus retissant finissent par se lâcher. »

• Quelles sont, selon toi les atouts de la danse pour le renforcement d’une équipe ?

« À mon avis, une meilleure conscience de soi apporte une meilleure conscience des autres et donc de meilleurs liens au sein d‘une équipe. À cet égard, je suis convaincue que la grosse qualité des artistes, c’est l’adaptabilité. Et en entreprise (et dans la vie en général aussi d’ailleurs), développer une adaptabilité constante est un grand avantage de nos jours dans une société où tout va plus vite. Savoir renouveler ses idées, se remettre en question, avoir confiance en soi, développer une réactivité inventive, trouver des solutions innovantes, savoir gérer son stress, son temps, son espace, sont autant d’atouts que l’Art apporte et qui permettent de mieux s’accorder les uns avec les autres. 

Au final, chacun y trouve son compte de façon individuelle et trouve les clés dont il a besoin pour avancer et ces efforts sont mis en commun lors d’un temps de création dirigé, qui, selon moi, est très fédérateur pour une équipe : c’est le moment où la Magie opère toute seule. »

• Quel est l’avantage d’avoir rejoint la communauté d'artistes de La Ruche Aux Artistes ?

« En ce qui me concerne, ce sont, avant tout, les synergies artistiques qui m’intéressent dans l’événementiel à Lyon, puisque c’est la base de mon travail. Et, c’est aussi rencontrer des entreprises, ce qui, individuellement est bien plus compliqué qu’à plusieurs. Avec la Ruche Aux Artistes, on a un réseau qui fonctionne bien mieux et qui est bien mieux géré.  Avec la Ruche Aux Artistes on n’est jamais seuls mais toujours autonomes et ça c’est beau ! Vive les abeilles ! »

Posez nous
vos questions