INTERVIEW DE ALAIN GUILLEMAUD, PHOTOGRAPHE POLAROID ET MEMBRE DE LA RUCHE AUX ARTISTES.

INTERVIEW DE ALAIN GUILLEMAUD, PHOTOGRAPHE POLAROID ET MEMBRE DE LA RUCHE AUX ARTISTES.

Alain, photographe professionnel sur Lyon est passionné de techniques alternatives. Parallèlement aux commandes, il travaille sur des projets personnels réalisés avec des films Polaroid. Pour ses créations il explore toutes les possibilités des films instantanés, sa recherche a été récompensée en 2002 par le Grand Prix Polaroid International et le 1er prix européen dans la catégorie recherche personnelle. Désormais décidé à consacrer la majeure partie de son temps à ses créations, expositions et ateliers créatifs, sans délaisser le numérique, il poursuit aujourd’hui ses recherches artistiques avec des films instantanés et procédés alternatifs. Aujourd’hui il nous explique son parcours en tant qu’artistes photographe et membre de la communauté de La Ruche aux Artistes.

Depuis quand es-tu artiste et quelle est ton activité ?

Je suis photographe indépendant depuis 1987, avant je travaillais en tant que salarié dans une entreprise de prises de vues et laboratoire photographique, puis je me suis mis à mon compte pour faire de la prise de vue publicitaire en studio du reportage et de l’architecture. C’était une époque avec beaucoup d’activité en photographie, je travaillais en free lance pour des gros studios photo, on était parfois six ou sept photographes à travailler sur des projets différents. J’ai beaucoup appris en travaillant dans différentes structures et auprès d’autres photographes.

Sur quoi se base ton activité principalement (shooting ? ateliers ?)  

Sans délaisser les commandes de portraits et reportages pour les entreprises, je travaille aujourd’hui sur des projets personnels réalisés avec des films Polaroid pour la réalisation d’expositions. 

Ces recherches artistiques m’ont permis de décrocher le Grand Prix Polaroid International et le 1er prix européen dans la catégorie recherche personnelle. Puis en 2013 l ‘ANPA me décerne le 2ème prix du concours d’arts plastiques « The Art Day 3 ».

J’organise aussi des ateliers et animations pour les entreprises et les particuliers.

Je fais aussi de la formation professionnelle pour l’école de photo Nicephore en Suisse.

Le film et son effet d’image si particulier.

Pourquoi as-tu rejoint la communauté de La Ruche ? 

J’ai entendu parler de INERIA via Bel Air Camp lors de son inauguration. Aujourd’hui on passe un temps fou à prospecter et à faire de la communication pour décrocher des contrats. Je cherchais une agence qui puisse commercialiser, mes ateliers, mes expositions et mes reportages. Quand Victoria m’a proposé de rentrer dans l’agence j’ai tout de suite accepté.

Qu’est ce qui te plaît dans ce système de fonctionnement ?

C’est l’occasion de rencontrer d’autres artistes pour échanger des informations et de travailler en collaboration sur des évènements. 

Ce n’est pas seulement une agence et son expertise, c’est aussi une communauté, avec un réseau qui commence à s’organiser.

Le Photocall Polaroïd, une animation idéale pour raconter une histoire à travers vos photos.
Posez nous
vos questions